L’innovation dans le mouvement coopératif

L’innovation dans le mouvement coopératif

Coopératives d’habitation

Il demeure difficile pour beaucoup de gens de trouver un logement abordable dans un contexte où certains secteurs du marché du logement subissent une hausse rapide des prix. Il est plus facile pour certains constructeurs immobiliers d’obtenir des capitaux pour mener à terme des constructions lucratives que de soutenir des projets visant à répondre aux besoins des personnes à revenu modeste ou des personnes qui ont besoin d’un logement social.

Il s’agit d’un autre domaine où le modèle coopératif peut combler d’importantes lacunes. En ayant pour objectif de répondre aux besoins insatisfaits, une coopérative établie dans le marché du logement peut amasser le financement nécessaire pour faire augmenter le nombre de logements abordables dans une communauté – chose cruciale pour la santé de nombreuses communautés et pour la qualité de vie.

Technologies propres

Le défi à relever quant aux changements climatiques et à la réduction des émissions est crucial pour l’avenir de la planète. Par ailleurs, le renouvellement de nos infrastructures et de notre économie fait partie intégrante du combat contre les changements climatiques. Dans de nombreux cas, cela implique des investissements indispensables dans les technologies propres, notamment les sources d’énergie de remplacement, comme l’énergie éolienne, solaire, géothermique et de biomasse.

S’en remettre uniquement aux modèles d’entreprise traditionnels pourrait ralentir le processus désiré par la population lorsqu’il est question des technologies propres dans leurs communautés. Dans certains cas, une approche coopérative pourrait débloquer des capitaux locaux, en plus d’inciter une communauté à améliorer la durabilité des sources d’énergie, à stimuler les activités économiques et à offrir aux résidents et aux contribuables de l’énergie abordable. Au Canada et partout dans le monde, les coopératives jouent un rôle de plus en plus important dans les innovations qui améliorent notre impact sur l’environnement.

Le projet de turbine Ex Place de la coopérative WindShare constitue le premier projet éolien communautaire de l’Ontario; il s’agit également du premier projet urbain de ce genre sur le continent. L’énergie communautaire appartient à des intérêts locaux, et les installations génératrices d’énergie renouvelable peuvent être adaptées pour cadrer dans un milieu urbain. Ce modèle gagne en popularité comme solution aux projets à grande échelle.

Occasions favorables pour les premières nations

Partout au Canada, les Autochtones jouent un rôle grandissant dans le développement économique, que ce soit dans la foresterie, la pêche, l’agriculture ou l’exploitation minière. Les entreprises appartenant à des Autochtones sont de plus en plus nombreuses et ne cessent de grandir.

L’approche coopérative est un bon modèle pour développer des entreprises fructueuses au sein des collectivités autochtones. La collaboration, le partage
et le respect des autres et de la terre sont des valeurs qui peuvent être au coeur du modèle de gestion d’une entreprise et qui peuvent assurer une croissance
durable, en plus de susciter un fort soutien de la part de la collectivité.

La coopérative de Kuujjuaq a été la première coopérative formée au Nunavik. Les fonds de démarrage ont été amassés par la vente de sculptures miniatures, maintenant devenues le symbole de l’artisanat autochtone. De nos jours, la coopérative tire ses revenus des ventes au détail réalisées à son magasin ainsi que de ses activités hôtelières, lesquelles sont stimulées par l’industrie de la chasse et de la pêche. Les membres de la coopérative sont fiers et profitent de ce que leur collectivité leur apporte.

Réseau internet haute vitesse à large bande

Une connexion haute vitesse à Internet est essentielle au développement social et au progrès économique. Ce n’est plus considéré comme un luxe, mais plutôt comme un besoin.

Dans un pays comme le Canada, les régions urbaines sont souvent très bien desservies en matière de connexion Internet haute vitesse, comparativement aux communautés rurales ou éloignées qui, elles, font face à un défi unique. En effet, compte tenu des revenus et des profits projetés, bon nombre des grands fournisseurs hésitent à investir pour que les régions rurales aient accès à un service à large bande de qualité.

Une approche coopérative permettrait de combler cette lacune et de créer une option viable qui assurerait aux personnes et aux entreprises d’avoir accès à la connectivité requise, où qu’elles soient. Qu’il s’agisse de fermiers, d’exploitants d’entreprise touristique, d’étudiants ou d’enseignants, un service Internet de bonne qualité ouvre des portes et favorise la cohésion sociale.

La commission du village de Lawrencetown a fondé une coopérative dans une région rurale de la Nouvelle-Écosse pour permettre aux résidents de profiter d’un service à large bande, chose autrefois inaccessible. Cette initiative menée par la communauté permettra de maintenir un service Internet autonome appartenant aux abonnés.

Perspectives agroalimentaires et commerciales

Le défi de nourrir la population mondiale s’accroît, et le Canada a le pouvoir d’aider.

Bien avant que le Canada ne devienne un pays, les peuples d’ici développaient leurs capacités à exploiter les ressources et à faire du commerce avec le monde extérieur. De nos jours, nous sommes l’un des plus grands exportateurs de produits alimentaires au monde. Les entreprises coopératives jouent un rôle de premier plan dans le succès du Canada en trouvant des solutions aux problèmes des fermiers et des communautés rurales.

Des céréales aux produits laitiers, en passant par la volaille et le boeuf, les coopératives canadiennes locales et nationales du secteur agroalimentaire sont prêtes à saisir les occasions qui s’offrent à elles grâce aux nouveaux accords commerciaux conclus avec d’autres marchés, dont la Chine.

Un partenariat coopératif entre IFFCO Canada, La Coop fédérée, Investissement Québec et Pacific Gateway Energy vise à fonder la première usine d’engrais au Québec. Le projet servira de modèle aux parties intéressées de l’industrie et stimulera l’économie de la province en faisant la promotion de fournisseurs locaux et d’entreprises locales au détriment des engrais importés. Cela créera davantage d’emplois locaux, engendrera une agriculture efficace et fera augmenter l’exportation des produits agricoles canadiens.